L'entretien de l'alpaga


L'alpaga est un animal qui vit en troupeau et se sent en sécurité avec ses congénères, il ne doit pas être hébergé individuellement.

C'est un camélidé robuste, mais il est nécessaire pour un propriétaire d'alpagas d'observer ses animaux tous les jours.

En particulier, il faut être attentifs aux signes de stress, aux blessures, aux maladies surtout chez les femelles enceintes ou qui allaitent.

Plus vous passerez du temps avec vos animaux et plus vous apprendrez à repérer quand ils ne vont pas bien.

Son alimentation

C'est un ruminant qui se nourrit principalement d'herbe de bonne qualité (favoriser les prairies à faible

 teneur en protéines) et de foin, mais on peut lui apporter  des minéraux en plus.

Dans notre élevage, nous leur laissons à disposition un bloc de vitamines spécial pour les camélidés.

L’alpaga n’est pas un gros buveur, mais de l’eau propre doit être à sa disposition.

Attention: Beaucoup de plantes sont toxiques pour l'alpaga comme l'azalée, le houx, le rhododendron, le laurier rose ect...

Son hébergement

Il demande juste un abri pour la période hivernale ainsi qu'un coin d'ombre en période de forte chaleur (éviter

 de faire l'ouverture face au vent cela évitera les gros courants d'air).

La clôture est constituée en règle générale d’un grillage de 1.20m de hauteur. Il faut éviter la clôture électrique ainsi

 que le barbelé pas toujours adapté pour ces petits camélidés.

Sa toison et ses onglons

L’alpaga est tondu une fois par an, en règle générale au mois de mai.

Quant à ses onglons ils doivent être vérifiés une fois par trimestre pour éviter les boiteries.

La vaccination et le vermifuge

Il est recommandé de vacciner les animaux contre les entérotoxémies et le tétanos.

Le vaccin est fait une fois par an , plutôt au printemps, à la poussée de l’herbe.

 

 Les femelles gestantes  seront vaccinées  et vermifugées un mois avant la date prévue de la mise-bas pour

 une protection plus efficace sur le cria.

 

La vermifugation se fait en règle générale  deux fois par an, dont une en même tant que la vaccination au printemps 

 et une à l’automne.

 

Il faut porter une attention particulière à la gale (parasite externe) et aux parasites internes comme 

la petite douve et le trichure.

 

Pour plus d’information sur les maladies de l’alpaga rendez vous sur le site de l’Association Française

 Lama et Alpaga dont nous faisons partis.

www.lamas-alpagas.org

 

L’alpaga peut-il vivre avec d’autres animaux que son espèce ?

Certains éleveurs seront catégoriques et vous diront non, d’autres vous diront oui sans problème.

Les risques sont les coups de pied.

La prudence est de rigueur avec les bovins, les ânes ou les ovins surtout au moment du nourrissage et de la gestation.

Les espèces animales différentes n'ont pas la même sensibilité aux parasites, donc il faut faire attention si vos alpagas côtoient d'autres animaux.

Il faut savoir que l’alpaga est très propre et fait ses excréments toujours au même endroit.

L’ovin par exemple,  fait ses besoins là où il se trouve,  le pré est donc rempli d’excréments il y a plus de risque de contamination.